Demander une augmentation de salaire : vaincre les barrières psychologiques

Augmentation de salaireDans le monde professionnel, tout n’est pas rose, loin de là.

Et même si j’imagine bien prêcher des convertis, je ne peux que passer par ce constat pour introduire le sujet du jour.

Demander une augmentation de salaire est toujours un phénomène compliqué, qui pousse à l’autocritique et à la remise en question.

Si la volonté matérielle d’obtenir plus d’argent est manifeste, elle ne signifie pas que l’individu soit avide, matérialiste ou obnubilé par la soif du toujours plus.

Cette décision relève en effet la plupart du temps d’un écart mis à jour entre le travail effectif, le service rendu à la collectivité (ici comprise comme l’entreprise pour laquelle vous travaillez) et la rétribution monétaire, qui ne semble pas équitablement récompenser les efforts fournis.

Le souci, c’est qu’entre vous et la possibilité de rétablir une certaine forme de justice professionnelle se dresse l’autorité, et que cela peut faire peur, pousser à ne pas oser s’affirmer ou à considérer la demande de gratification comme illégitime.

N’oublions pas après tout qu’il existe toujours une excuse crédible et bien formulée pour justifier la bassesse des salaires : crise économique, difficultés financières de l’entreprise, importance des effectifs, injustice sociale ainsi provoquée…

Mais cela signifie-t-il qu’il faille poursuivre dans la même voie sans essayer de faire entendre raison à ses supérieurs ?

Est-ce une excuse pour voir son salaire stagner alors que les prix affichés partout autour de nous ne font qu’augmenter ?

C’est ce que nous discuterons à travers cette nouvelle production que je me propose de vous livrer ce jour.

1. Demander une augmentation de salaire : le spectre du blocage psychologique

Pour bien des gens, le simple fait de demander une augmentation de salaire est un acte de rébellion, un symptôme d’exigences irréalistes et dénuées de sens.

Cette vision des choses découle la plupart du temps d’une peur du regard des autres, que ces derniers soient de simples collègues ou fassent parties de la hiérarchie, et d’une croyance consistant à penser que le fait de défendre ses intérêts peut amener à créer des conflits, aux conséquences lourdes (chômage, licenciement, désagrégation de l’ambiance de travail…)

Ce qui est étonnant, c’est que la réflexion est alors biaisée, excluant du raisonnement une vérité pourtant connue de tous et indiscutable : il est dans les faits très rare qu’on vienne vous offrir un surplus de rémunération, même si vous remplissez tous vos objectifs ou satisfaites à tous les critères requis, si vous n’osez pas demander une augmentation de salaire.

Bilan ? Même les travailleurs les plus qualifiés, s’ils n’essayent pas de discuter le montant de leur rétribution, peuvent finir par perdre en pouvoir d’achat.

La première des nécessités avant de vous ruer dans le bureau de votre employeur reste malgré tout d’analyser objectivement la situation.

Il est bien évident que dans un système méritoire, il faut faire ses preuves avant de pouvoir avancer ses pions.

Pour demander une augmentation de salaire, vous devrez donc justifier d’une certaine ancienneté, être exsangue de tout reproche et répondre pleinement aux obligations inhérentes à votre définition de poste.

L’important ici, c’est de ne pas diminuer votre volonté d’affirmation personnelle, notamment si la situation démontre objectivement que rien ne justifie un éventuel refus à votre requête.

Une fois le bon état d’esprit mis à jour, vous n’aurez plus qu’à assumer votre positionnement et à entreprendre les démarches adéquates afin de vous assurer du succès de votre formulation.

En réalité, le fait de demander une augmentation de salaire est étroitement lié à une prise de conscience de votre potentiel et de la volonté de démontrer ce dernier.

2. Comment demander une augmentation de salaire dans les faits ?

C’est sans doute la question que vous vous posez, et à juste titre.

Relativiser ses peurs, c’est une chose, se mettre en action en est une autre.

Si le premier obstacle est bien entendu la prise de conscience du meilleur traitement mérité, il est aussi notable que dans un tel contexte, certaines règles informelles prédominent.

Impossible de débarquer dans le bureau de votre directeur, vociférant et menaçant à tout va que vous quitterez l’entreprise s’il ne vous écoute pas.

Soyons réalistes, vous allez devoir convaincre votre interlocuteur, qui fondamentalement, gagnera de son côté à ne pas céder vis-à-vis de vos exigences.

D’une manière très simple, il est alors recommandé de prendre rendez-vous avec « l’autorité suprême » (ce qui permettra une certaine discrétion et une conversation focalisée sur vos besoins personnels), et de clairement et rapidement indiquer vos intentions.

Plus vous démontrerez de confiance en vous et d’assurance, plus votre interlocuteur saura faire preuve de patience et de compréhension.

Ne soyez pas dupe, rien de révolutionnaire ou de négatif dans votre attitude : le fait de demander une augmentation, quand elle est justifiée par votre travail, est un simple aléa du monde professionnel, ni plus ni moins.

Attendez-vous à devoir déconstruire les arguments qu’on vous opposera.

Un responsable ne révisera en effet que très rarement le montant mensuel qui vous est destiné par pure bonté de cœur.

Expliquez sereinement votre situation : si vous en venez à demander une augmentation de salaire, c’est parce que vous remplissez les missions qui vous sont fixées sans faire de vagues, et que votre motivation y gagnerait largement si un geste prouvant la confiance qu’on vous accorde était entrepris, aussi minime soit-il (ne soyez pas trop gourmand et entrez ainsi dans le jeu de votre interlocuteur, qui se justifiera nécessairement de ne pas pouvoir tripler votre salaire).

Le but de cet entretien, c’est de démontrer vos compétences, d’expliquer comment votre travail permet à l’unité entreprise d’être plus efficace et de gagner en productivité, ce qui ne serait certainement pas le cas si vous commenciez à perdre en dynamisme et à sentir le manque d’épanouissement professionnel faire son apparition.

Inutile de tomber dans le jeu de la menace ou dans l’explicite altération de l’ambiance de travail.

Vous savez quelle place vous revient et ne voulez pas outrepasser le cadre de vos responsabilités.

Tout ce que vous espérez, c’est mener une discussion constructive et intelligente avec l’individu qui vous a recruté… quel mal peut-on voir à cela ?

Notez enfin que le contenu de votre discussion devra rester secret. Votre salaire est un paramètre personnel, qui ne doit pas être partagé. En aucun cas vous ne vous confierez à vos collègues.

Cela reviendrait en effet à leur démontrer leur infériorité ou à stimuler une certaine jalousie.

Alors restez serein, calme, et attendez un retour au sujet de votre augmentation de salaire, qui devrait bientôt faire son apparition !

Si le fait de demander une augmentation de salaire peut troubler la psychologie personnelle, je peux vous assurer que vous vous sentirez bien mieux après l’entretien.

La capacité à évaluer ses propres performances et à vouloir démontrer son potentiel sont toujours des facteurs appréciés, même si cela passe parfois par ce qui ressemble à une confrontation.

Encore une fois, il semblerait que sortir de sa zone de confort soit une nécessité!

Qu’en est-il pour vous ? Comment feriez-vous pour demander une augmentation de salaire ? Pensez-vous sincèrement que cela peut nuire à votre intégration dans votre entreprise ?  Vos retours sont les bienvenus !


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

2 réponses à “Demander une augmentation de salaire : vaincre les barrières psychologiques”

  1. Avatar de Direct Alternance

    C’est vrai que ce n’est pas simple il faut avoir confiance en soi mais c’est un passage obligé et important dans une carrière professionnelle. Nous recommandons cet article aux employés

    1. Avatar de Jean-Baptiste
      Jean-Baptiste

      Bonjour et merci pour votre retour !

      À bientôt sur Réussite Personnelle 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *