Le droit chemin, c’est dans quelle direction ?

Droit cheminPrendre ou reprendre le droit chemin, cela peut avoir de multiples significations selon les personnes, leur environnement familial, leur culture, leur pays, leur niveau social et professionnel.

Pourtant, des religions aux politiques publiques en passant par Pascal le grand-frère, il semblerait que beaucoup s’intéressent à nos écarts de conduite et voudraient tenter de nous mettre sur le droit chemin.

Méfiez-vous de ceux qui veulent vous mettre dans le droit chemin

J’aurais en fait tendance à dire qu’il n’y a pas de droit chemin tout court, dans le sens où nous ne vivons pas dans un monde fini, prédéterminé, mais aussi parce que définir ce qu’est le droit chemin (et ce qui ne l’est pas) nécessite avant tout de définir ce qui est bien et ce qui est mal.

Or, cette notion est totalement subjective.

Qui est en droit de distinguer le bien du mal ? La religion ? La loi ? Les professeurs ? Votre patron ? Votre conscience personnelle ?

Sûrement un peu tout cela à la fois.

Il n’y a qu’en dictature que l’on peut définir avec certitude ce qu’est « Le » droit chemin.

Tout être humain libre de ses choix a tout le loisir de faire appel à sa créativité pour imaginer ce que sera sa voie, ses valeurs, les objectifs qu’il veut atteindre ou encore la manière dont il veut interagir avec les autres.

Le droit chemin est un terme quelque peu fourre-tout bien utile aux idéologues de tous bords, jusqu’à lui faire perdre tout sens.

Il est une manière d’homogénéiser un peuple, ses valeurs et ses objectifs communs.

Il est aussi un moyen de stigmatiser ou de mettre à la marge ceux qui voudraient suivre un chemin autre que celui défini par le pouvoir.

L’école doit-elle nous montrer le droit chemin ?

L’approche de l’éducation est très différente selon les pays.

Les économies du monde entier sont en profonde mutation.

Les nouvelles technologies modifient profondément notre manière d’apprendre.

Sur Internet, la connaissance devient peu à peu un bien commun.

Les savoirs acquis « par cœur » perdent de leur utilité.

L’école doit désormais répondre à de nouveaux défis.

On y apprend le « savoir-être » et le « savoir-faire » plutôt que le simple savoir qui serait une fin en soi.

Dans certains pays, souvent les moins démocratiques, l’école devient peu à peu (ou a toujours été) une machine à mettre les enfants dans le droit chemin, à leur enseigner des valeurs communes immuables, à faire la part des choses de manière catégorique entre ce qui est bien et ce qui est mal, ce qui est convenable ou respectable et ce qui ne l’est pas.

Son but est alors de montrer un unique droit chemin.

L’école a un rôle d’uniformisation de la société.

Ailleurs, l’école peut aussi jouer un rôle d’émancipation.

Elle nous apprend à penser par nous-mêmes, à construire notre propre futur, à découvrir nos talents, nos aspirations et nos valeurs.

Elle nous invite alors à imaginer ce que sera notre droit chemin.

La religion comme moyen de se remettre sur le droit chemin

Les religieux de toutes confessions, qu’ils soient bouddhistes, chrétiens, musulmans, juifs ou taoïstes, aspirent à suivre le droit chemin et à montrer la voie à leurs fidèles.

Globalement, ce droit chemin est toujours tourné vers l’autre : le respect de la hiérarchie familiale et sociétale, l’aide aux plus pauvres ou aux plus faibles…

Les religions, quelle qu’elles soient ont été élaborées dans le but de créer du lien entre les personnes.

Étymologiquement, le mot religion a d’ailleurs la même origine que le verbe « relier ».

Le droit chemin ne serait-il pas justement là, dans la considération d’autrui, dans une attitude humaniste et tournée vers les autres ?

Le droit chemin, c’est celui qui ne coupe pas le chemin des autres

Car s’il est dangereux de définir un droit chemin unique, idéal, doctrinal parfois, il est toutefois utile de se rappeler l’adage, « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».

Quelle que soit la route que nous empruntons, les objectifs que nous nous fixons, les valeurs que nous embrassons, une seule chose nous réunit : le fait que nous vivions en communauté et l’importance de prendre en compte ses congénères, leur bien-être et leurs libertés.

Qu’importe, le chemin que nous prenons, l’important est d’être heureux et d’être conscient que notre chemin, qu’il soit droit ou tordu, croisera sans doute celui des autres.

Le droit chemin est celui que l’on choisit

Savoir si votre chemin est droit ou non n’a en fait que très peu de sens et pas plus d’importance.

Tout cela est très subjectif.

L’essentiel est d’être capable de faire des choix, de mener à bien ses objectifs et ses aspirations, de vivre en accord avec ses propres valeurs.

Les valeurs religieuses, familiales ou culturelles ne sont ni bonnes ni mauvaises.

Mais elles n’ont que le sens et l’importance que vous leur donnez.

Le droit chemin prôné par votre éducation, qu’elle soit ou non religieuse, n’a de sens que si vous vous l’appropriez, si vous faites de ses valeurs les vôtres, si vous leur donnez un sens et si vous ne les suivez pas aveuglément.

Je ne dis pas là qu’il ne faut pas écouter ses proches, ses parents, ses professeurs ou toute autre personne tentant de nous mettre ou de nous remettre sur le droit chemin.

Mais réfléchissez à ce qu’ils ont à dire plutôt que de suivre leurs prérogatives il est fondamental de se sentir maître de ses propres choix pour être libre et heureux.


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

2 réponses à “Le droit chemin, c’est dans quelle direction ?”

  1. Avatar de Magali

    « Chaque homme doit inventer son chemin » disait Jean Paul Sartre. Et j’ai l’impression qu’il est rarement droit ! On avance, on recule, parfois on trébuche… Souvent, c’est par des détours inattendus qu’on trouve « sa voie ». En tout cas, c’est bien à chacun de nous de définir, selon nos valeurs, notre nature, nos aspirations, si nous sommes dans la bonne direction, c’est à dire celle qui nous semble juste. Merci pour ce bel article !

    1. Avatar de Adrien
      Adrien

      Merci à vous (et à Jean-Paul :D)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *