Injustice : qu’est-ce que j’y peux ?

injusticeLutter contre l’injustice, qui ne serait pas contre ?

De Robin des Bois à l’Abbé Pierre en passant par Zorro et (inscrivez ici le nom de votre personnalité politique préférée), chacun agit à sa manière.

À chacun sa définition de l’injustice

L’injustice est une notion très personnelle. Il s’agit d’un sentiment plus que d’un fait.

La première étape pour lutter contre est de la définir, d’identifier ce qui nous révolte en ce bas monde.

Pour certains, l’injustice est économique et le monde se porterait mieux si les richesses étaient mieux réparties, si hommes et femmes percevaient les mêmes salaires, si la situation financière de nos parents n’influençait pas notre capacité à étudier ou à démarrer dans la vie.

Pour d’autres, elle est liée à notre nationalité ou à notre origine.

D’autres vont pointer l’injustice faite aux animaux.

Combattre l’injustice en changeant sa manière de vivre

Le problème de l’injustice, c’est qu’on ne s’en sent jamais responsable.

La passivité, le fait de renvoyer la faute sur la collectivité ou sur ceux qui nous gouvernent est le meilleur moyen de la nourrir.

Le seul pouvoir qu’a le politique pour tenter de lutter contre les inégalités et les injustices est de légiférer, d’encadrer, de limiter les actions humaines qui pourraient tendre vers un monde moins équitable.

Il n’est qu’un garde-fou.

Chaque injustice est le fruit de nos actions quotidiennes, de nos choix, de nos égoïsmes qui individuellement paraissent si insignifiants.

On a souvent tendance à en attribuer la responsabilité aux autres, aux personnes de pouvoir, aux multinationales, aux employeurs véreux.

Lutter contre une injustice, c’est avant tout consommer de manière éclairée, en favorisant des entreprises qui travaillent en accord avec nos propres valeurs.

C’est aussi prendre soin de son prochain, venir en aide à ses voisins ou à ses amis plutôt que d’attendre que la « société » intervienne.

Les entreprises existent uniquement parce qu’elles ont des clients.

Les hommes politiques n’ont du pouvoir que parce qu’ils sont portés par leur peuple (tout du moins dans les états démocratiques), les médias ne sont persuasifs que parce qu’on les écoute.

L’injustice est humaine et c’est à chaque homme, individuellement, de lutter contre au quotidien.

Lutter contre l’injustice en s’engageant

Si vous trouvez le monde injuste, alors créez-en un nouveau.

Ce ne sont pas les moyens qui manquent.

Engagez-vous en politique si vous estimez qu’un parti pourrait représenter votre idéal de société.

Ne pensez pas forcément de manière nationale.

La politique se pratique au quotidien de manière très locale.

Vous ne trouvez pas dans les partis politiques une résonance avec vos opinions ? Donnez un peu de votre temps ou même toute votre carrière pour œuvrer au sein d’une association, d’un groupe de réflexion ou d’un lobby qui fait la promotion de l’idée que vous vous faites de la justice.

Et si vous n’avez toujours pas trouvé de cadre dans lequel lutter contre votre sentiment d’injustice, alors créez-en un.

Monter votre association, votre groupe de soutien, voire même votre parti politique.

Si d’autres l’ont fait, pourquoi pas vous ?

L’entrepreneuriat est la meilleure réponse contre l’injustice

Notre sentiment d’injustice est souvent lié à la vision que nous avons de notre modèle économique, et en premier lieu des entreprises, peu respectueuses à nos yeux de leurs clients, de leurs employés, de l’environnement…

Pour lutter contre l’injustice, mieux vaut créer un nouveau modèle économique plutôt que d’être en permanence dans la critique du modèle existant.

En ce sens, l’entrepreneuriat est le meilleur moyen de changer le monde.

Montez votre entreprise et injectez-y vos valeurs.

Trouvez des modes de production plus justes pour la planète et pour les travailleurs, une gestion du personnel plus juste entre les sexes, les générations, les milieux sociaux.

Certaines entreprises sont construites de A à Z autour de la lutte contre une injustice, parfois par pur opportuniste ou par stratégie marketing, parfois par réelle conviction et avec une volonté de changer l’impact d’un marché sur les plus fragiles.

C’est le cas par exemple de Veja, une entreprise de baskets bio et équitables montée par deux Français révoltés par l’injustice dont étaient victimes les producteurs de caoutchouc, sous-payés par les grandes marques de sport.

Face au sentiment d’injustice, faites entendre votre voix

Dans notre société d’hyper communication, les opinions se font et se défont au gré des buzz et des actualités marquantes.

Paradoxalement, cette opinion publique si volatile a de plus en plus d’influence.

Faire du lobbying au sein d’une organisation ou seul chez soi est donc une arme non négligeable.

L’explosion des réseaux sociaux et d’outils participatifs tels que change.org (un site qui permet à n’importe qui de lancer une pétition en ligne) donne ce pouvoir à tout un chacun.

C’est de cette manière que certains groupes de défense des animaux sont parvenus à mobiliser une grande partie de la population en diffusant très largement des images d’abattoirs, ou encore que les inégalités salariales entre hommes et femmes ont été pointées du doigt après l’appel relayé sur les réseaux sociaux à arrêter symboliquement le travail le 7 novembre, date qui correspond proportionnellement au moment où les femmes commencent à travailler « gratuitement ».

Tâchez d’utiliser ce pouvoir à bon escient et de bien vérifier les informations que vous publiez.

Si Internet est une source d’information et d’expression formidable, il est aussi un nid à intox et fausses informations en tout genre diffusées pour faire le buzz ou pour servir une idéologie.

Gardez aussi à l’esprit qu’il est toujours mieux perçu de dénoncer une injustice dont on ne se sent pas être victime.

Plaider pour sa propre cause n’est généralement pas efficace en termes de communication.

Braver la loi pour plus de justice ?

La notion d’injustice ou de justice est quelque peu subjective.

Il appartient à chacun de définir ce qui est juste ou ce qui ne l’est pas.

Les lois changent en permanence, dans tous les domaines.

Ce qui est considéré comme étant juste à un instant « T » ne l’est plus quelques années plus tard et inversement.

Ce que l’on considère comme étant une injustice est parfois complètement normal au regard de la loi.

De tout temps, des hommes et des femmes ont bravé les interdits pour lutter contre l’injustice.

Les résistants étaient des hors-la-loi, tout comme Robin des Bois.

Dans certains pays, la loi interdit l’homosexualité, la pratique de telle ou telle religion, l’expression de certaines opinions.

Le droit est parfois injuste au regard de nos valeurs.

Dernièrement, c’est un agriculteur français qui a été jugé pour être venu en aide à des migrants.

Agissez en votre âme et conscience.

Être actif ne change pas toujours le monde autant que nous le souhaiterions, mais cela a au moins le mérite de favoriser un rapport différent à notre sentiment d’injustice.

L’important est de vivre en harmonie avec ses valeurs pour avoir le cœur léger…


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *