Passer de bonnes vacances : quand votre psychologie peut (enfin) souffler !

vacancesEn cette période de l’année, le climat et l’atmosphère générale sont toujours plus généreux, agréables.

Avec les beaux jours, les projets commencent à bourgeonner et nombreux sont ceux à s’évader de leur quotidien ou à s’offrir du temps pour penser à eux.

Les congés, c’est toujours l’occasion de prendre du recul, du temps pour relativiser les épreuves affrontées pendant l’année et de faire le point sur l’ampleur des efforts fournis pour les surmonter.

Ce contexte de détente est propice à la réflexion, la prise de résolutions, et à la mise en œuvre d’une vision rarement adoptée le reste du temps : un désir d’apprécier chaque instant, sans véritablement se soucier du lendemain ou oublier de faire de la gratification un élément central.

Passer de bonnes vacances, c’est évidemment une nécessité pour se ressourcer, reprendre du poil de la bête, avant de replonger dans une répétition journalière qui finit généralement par lasser.

L’article du jour a pour objectif d’accentuer la portée des facteurs d’apaisement et de satisfaction mis en relief pendant cette pause que nous nous accordons.

L’intérêt ? Simplement apprendre à mieux se relaxer et à jouir de ce répit de manière optimale pour faire le plein d’énergie avant la rentrée !

1. Passer de bonnes vacances : un état d’esprit avant tout

Si c’est comme toujours, du point de vue de la psychologie et du ressenti personnel que nous aborderons le thème proposé ce jour, c’est justement pour vous permettre de vous placer dans les meilleures dispositions pour savourer la période à venir.

Souvent soulagés de pouvoir enfin fuir la routine, nous profitons de l’été pour en prendre le contre-pied.

Il est temps de récompenser le labeur de l’année écoulée et de s’autoriser une certaine clémence et pourquoi pas des excès.

Quoi qu’il en soit, on ne peut alors s’empêcher de réfléchir à notre situation, à nos possibles évolutions et aux prochains objectifs que nous voudrions atteindre.

C’est sans doute ce sentiment de plénitude éphémère, cette impression de ne rien devoir à personne et de pouvoir être soi qui favorise le raisonnement et l’objectivité.

Pour passer de bonnes vacances, c’est bien sur le positif, l’attrayant et l’expérience qu’il faut se baser.

Alors c’est vrai, c’est un cliché, mais décider de partir de chez soi pour ruminer son mal-être pendant plusieurs jours et ainsi gâcher l’opportunité de recharger ses batteries est quelque chose de fréquent et de dommageable.

Les impératifs d’une évaluation personnelle positive (car oui, il y a toujours quelque chose dont nous puissions être fiers) se situent dans la prise de conscience de l’importance de l’ouverture d’esprit.

Pour passer de bonnes vacances, il faut commencer par le vouloir et accepter de partir à l’aventure, de toucher du doigt l’inconnu et d’en apprendre quelque chose qui pourrait nous permettre de devenir « meilleurs ».

Je ne parle évidemment pas que d’expéditions à l’étranger, mais plus d’une démarche intellectuelle qui consisterait à manifester le désir de faire de nouvelles expériences.

Une nouvelle ressource apparaît en effet à ce moment où l’activité professionnelle est mise en suspens : le temps.

De quoi nous autoriser à prêter entièrement attention à notre environnement et à découvrir ou redécouvrir les richesses qui nous entourent, en douceur, et en stimulant l’activité de nos sens (odorat, perception visuelle, sensation du soleil sur sa peau…).

Prendre son temps est évidemment un incontournable du panel des dispositions psychologiques à adopter pour passer de bonnes vacances.

2. Passer de bonnes vacances : relativiser la pression par l’expérience

Une fois que votre conscience vous a donné le feu vert pour apprécier chaque moment passé à prendre le temps d’exister, dire oui à la mise en œuvre de la découverte ne devrait pas poser de problèmes.

Loisirs sportifs, visites, formations professionnelles, sorties entre amis, cours de cuisines… les moyens à notre disposition pour améliorer nos qualités relationnelles, nos champs de connaissances et/ou de stimuler nos capacités intellectuelles de manière ludique sont légion.

Inutile de préparer une « to do liste » ou de chercher à combler chaque instant de votre temps libre.

Pour passer de bonnes vacances, il est important de s’accorder le droit d’évoluer à son propre rythme afin de découvrir de nouveaux facteurs d’épanouissement.

Cette volonté de s’ouvrir sur l’extérieur permet aussi de bien plus facilement appréhender la démarche consistant à sortir de sa zone de confort, ce qui ne peut évidemment, qu’être bénéfique.

Demandez-vous : quels sont vos plus beaux souvenirs ? Vos journées de travail ou cette fois, où vous avez fait un saut en parachute, nagé avec les dauphins ou avez entretenu votre première conversation en japonais ?

Quelles situations semblent vous coller à la peau, comme si une expérience unique et inoubliable pouvait agir de manière perpétuelle et impactante sur votre psychologie et votre mode de pensée ?

La voilà donc votre priorité pour passer de bonnes vacances : ne vous refusez rien, n’ayez pas peur de vous extérioriser et de faire des choix pouvant déborder de votre cadre personnel habituel !

3. Passer de bonnes vacances : on peut aussi ne rien faire… du tout !

Le titre de cette partie est bien évidemment quelque peu excessif, excusez-moi pour l’ »effet d’annonce ».

Le point abordé ici reflète en réalité la possibilité qui nous est offerte de relativiser les contraintes temporelles et de sortir du cadre « réglementaire » de la traditionnelle organisation de nos journées.

Traduction ? Fini les alarmes qui sonnent à 6h du matin ou les soirées écourtées pour éviter de souffrir d’un manque de sommeil.

Pour passer de bonnes vacances, il faut conserver une obligation majeure à l’esprit : celle de prendre soin de soi, de se faire plaisir.

Je suis un fan de la grasse matinée. Pas nécessairement jusqu’au milieu de l’après-midi… Mais ne me parlez pas de me lever aux aurores pendant les vacances !

D’ailleurs, cet été, je ne vais nulle part. Mais comme dit précédemment, cela ne doit pas influencer la volonté de sortir de son quotidien.

Découverte de ma nouvelle région, visites d’amis, longues marches en forêt avec ma compagne et notre dalmatien, focus sur les productions de Réussite Personnelle… le programme devrait être chargé et me permettre de mettre en pause le reste de mes activités professionnelles pendant un petit laps de temps.

4. Passer de bonnes vacances : le relationnel au cœur du renouveau

L’été, la liberté, l’apaisement psychologique… les congés représentent le meilleur moment de l’année pour faire des rencontres.

Les mentalités étant éloignées du stress et de l’agressivité, chacun peut étancher sa soif d’affirmation personnelle et s’accoutumer du regard d’autrui.

Qui n’a d’ailleurs jamais rencontré un(e) partenaire pendant ses vacances ou ne s’est jamais fait de nouveaux amis ?

Les interactions sont facilitées, les contacts plus légers et les enjeux relationnels libérés de toute pression, puisqu’un risque de ne jamais revoir ses interlocuteurs existe. Le cercle vertueux prend alors forme :

Conscients de la possible courte durée de ces relations, nous avons tendance à montrer nos bons côtés et à vraiment apprécier chaque discussion, chaque échange… ce qui finit par créer de véritables liens qui marqueront un individu pour longtemps.

Optimisme, joie de vivre, objectivité… il semblerait que pour passer de bonnes vacances, vous n’ayez qu’à laisser vos sentiments s’exprimer, émerger et à garder le focus sur la personne la plus importante : vous !

Qu’en est-il pour vous ? Comment comptez-vous passer de bonnes vacances ? Quels conseils pourriez-vous donner aux autres lecteurs pour faire de même ? La parole est à vous !

À bientôt !


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

2 réponses à “Passer de bonnes vacances : quand votre psychologie peut (enfin) souffler !”

  1. Avatar de Eddy
    Eddy

    Salut Jean-Baptiste,

    un très beau article, pour ma part, j’ai le privilège d’habiter en bord de mer sur le Morbihan; ça ressemble tous les jours, à un goût de vacances pour moi, faut vivre l’instant présent !

    Et s’il y a des lecteurs qui passent leurs vacances à Vannes, je coach toujours les personnes désirant reprendre confiance en soi et propose des stages de course à pied…

    1. Avatar de Jean-Baptiste
      Jean-Baptiste

      Bonjour Eddy !

      Merci pour ce nouveau retour.

      Chers lecteurs, avis aux amateurs 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *