Trouver un emploi : stimuler sa psychologie pour faciliter la démarche

La route de l'emploiInutile d’être un fin analyste pour se rendre compte de l’état du marché du travail en France.

Le taux de chômage est en quasi perpétuelle augmentation et trouver un emploi relève dorénavant plus du parcours du combattant que de la promenade de santé.

Tout ceci sans compter sur les aberrations de nos systèmes de recrutement, prônant qu’un jeune diplômé n’est pas assez expérimenté et que les séniors sont inemployables.

Dans ces conditions, l’entretien d’embauche devient pour beaucoup un calvaire, une analyse de tous les compartiments de leur personnalité, de leurs aptitudes sociales, avant même de représenter une discussion basée sur les qualifications intrinsèques de l’individu.

Fini les 30 glorieuses, place à la rigueur, à l’embouteillage et aux barrières empêchant de nombreuses personnes d’accéder à l’emploi.

Le climat n’est pas au beau fixe, et comme chacun sait, s’épanouir sans avoir l’occasion d’utiliser sa force de travail, avec un pouvoir d’achat limité et en se privant bien souvent de tout n’est pas une mince affaire ou une partie de plaisir.

La réflexion du jour n’entre pas réellement dans le cadre d’un descriptif vous permettant d’améliorer vos compétences intrinsèques ou de trouver un emploi en claquant des doigts.

Non, notre objectif aujourd’hui, c’est d’aborder les paramètres essentiels de la psychologie de la recherche d’emploi, afin de prendre conscience du meilleur état d’esprit à adopter pour ne pas baisser les bras, tomber dans le négativisme et lentement sombrer dans la tristesse, l’isolement, voire la dépression.

Tout le monde sait en effet à quel point il est difficile d’assumer une image de personne incapable de trouver un emploi, et ce même si le regard des autres doit être remis en question.

Notre raisonnement tournera alors autour de la perception que nous pouvons avoir de notre situation et de ce qu’elle implique, afin de trouver des motifs d’espoir et de s’assurer de ne pas renier les facteurs pouvant à terme, nous permettre de nous sortir de cette situation.

L’échec est toujours un phénomène destructeur… mais quand il touche notre capacité à ne serait-ce que faire la démonstration de notre potentiel, il est nécessairement difficile à relativiser, tant il semble nous coller à la peau, nous accompagner partout où nous allons.

S’il n’y a aucune honte à ne pas trouver un emploi, un tel état de fait est souvent perçu comme volontaire, comme l’expression de la fainéantise et de la volonté de profiter d’un système social dont le but premier est paradoxalement de nous permettre de survivre, sans perdre notre dignité.

Les questions que nous nous poserons seront alors personnelles.

Elles porteront sur notre approche, notre conception de ce que signifie et implique réellement le fait de rechercher un emploi.

De quoi booster notre optimisme et s’apercevoir que la recherche d’un travail se passe aussi et avant tout dans notre tête !

1. Trouver un emploi : êtes-vous prêt à faire le grand saut ?

Avant de vous demander ce que vous voudriez faire et si vous en êtes matériellement capable, vous devriez commencer par réfléchir sur une échelle plus large, moins professionnelle.

Après tout, votre employabilité ne dépend pas uniquement d’une aptitude à remplir un rôle ou à effectuer une tâche, mais bien plus à supporter le poids des responsabilités accompagnant une définition de poste.

Prenez cinq minutes pour vous redéfinir, pour vous interroger sincèrement.

En l’état actuel des choses, si vous étiez un employeur, vous engageriez-vous ?

Vous feriez-vous confiance ?

Vous sentez-vous assez responsable, engagé d’un point de vue psychologique ?

Trouver un emploi, c’est aussi faire des efforts d’adaptation, de régularité et un certain travail sur soi afin de se fondre dans un moule préexistant.

Y êtes-vous prêt, là, maintenant ?

Ou êtes-vous toujours dans cette zone de doute, de remise en question et d’affaissement de votre confiance en vous ?

C’est sans conteste une évidence pour nombre d’entre vous, mais pour chercher un emploi de manière efficace, il faut être paré, déterminé et avoir véritablement pesé le pour et le contre.

Nous avons tous besoin de pauses, de moments de calme, nous permettant de faire le point sur notre existence, nos désirs, nos projets.

Le fait de ne pas avoir de travail peut aussi être assimilé à une réponse à ces besoins, à condition que la coupure ne soit pas trop longue et acceptée comme telle.

Le tout est de s’avouer clairement et honnêtement dans quelles dispositions nous nous trouvons.

Aucune honte à ne pas vouloir chercher de travail, à partir du moment où nous sommes en mesure d’assumer la perte de revenus et le décalage avec les autres membres de notre environnement ainsi créé.

Trouver un emploi, c’est un engagement, une décision qui compte dans une vie, même si la tendance à la stabilité est moins ancrée dans la conscience collective qu’auparavant.

On se pose alors tout un tas de questions, commence à tirer des plans sur la comète, ce qui peut stimuler un mal-être, dans le cas où notre psychologie nous envoie clairement les signes d’un besoin d’apaisement.

2. Trouver un emploi : prendre conscience de ses forces pour les mettre en évidence

Pour beaucoup, rechercher un emploi consiste simplement à éplucher des petites annonces et à y répondre en envoyant un mail type, un CV et une lettre de motivation.

La procédure devient rapidement rébarbative, lassante, notamment si elle ne semble pas porter ses fruits.

L’échec prend alors toute son importance, matérialisée à travers une routine paradoxale, dont le but est justement de se sortir d’une situation jugée précaire.

Peu à peu, la motivation s’effrite, tout comme l’optimisme pouvant être ressenti au moment de lire les différentes offres et d’y postuler.

C’est à partir de ce moment, que la recherche effective d’un emploi devient un véritable poids, nous enfermant dans une logique de dénigrement et de perte d’estime personnelle.

On se dit que quoi qu’on fasse, on ne nous répondra pas favorablement, et que si par miracle, cela était le cas, qu’on ne passera sans doute pas l’épreuve du face à face avec l’employeur avec brio.

Cet état d’esprit est palpable.

Irritabilité, perte de focus, de volonté et fatalisme sont alors à l’ordre du jour, nous rendant moins tranchants lorsqu’il convient de prouver l’étendue de nos capacités sociales et techniques.

La peur du refus, de ne pas être considéré comme une personne apte est un véritable camouflet, nous plongeant dans le désespoir et le doute permanent.

Le problème, c’est alors de savoir comment remettre en cause cette perte de repères, afin de stimuler notre esprit de réalisation, notre volonté de ne pas couler sous la pression.

Pour ce faire, une implication véritable sera nécessaire.

Trouver un emploi ne peut se faire en campant sur nos positions, en attendant que quelque chose nous tombe du ciel.

Nous devons travailler notre employabilité, peaufiner nos connaissances et nos compétences.

Pourquoi alors ne pas se renseigner sur les formations, les stages et les cours spécifiques à notre disposition (cours de langue, stages pratiques, diplômes par correspondance…) ?

Certes, ils ne nous permettront pas de trouver un emploi dans la minute, mais ils concourront à l’entretien de notre motivation, d’un état d’esprit déterminé et volontaire, faisant preuve d’une envie de s’en sortir.

Il nous faut apprendre à contourner l’échec et à nous améliorer de manière personnelle et concrète avant de se laisser aller au désespoir.

Cela passe par une acceptation de la situation : oui nous voulons trouver un emploi, et pour cela, nous sommes prêts à nous mettre en action, à étudier toutes les pistes à notre disposition, quoi que cela puisse nous coûter.

3. Trouver un emploi : et le réalisme dans tout cela ?

Prendre conscience de notre potentiel pour trouver un emploi, c’est aussi faire preuve de réalisme.

Sans travail depuis 15 ans on ne vous proposera pas un poste de dirigeant, il faut parfois savoir s’asseoir sur son ego et accepter de prendre sur soi, afin de replonger dans le bain en douceur.

Il n’est pas toujours évident de faire correspondre aspirations et possibilités matérielles… cela demande un travail sur soi et une véritable introspection.

D’où justement l’idée de faire des efforts sur son employabilité, afin de ne pas créer un trop fort décalage entre nos rêves et la possibilité de les réaliser.

4. Trouver un emploi : pourquoi faire dans le conventionnel ?

L’esprit d’entreprise n’est pas traditionnellement favorisé en France, c’est une certitude.

Et bien que des aides et de nouvelles lois permettent de faciliter la création de petites entreprises, la peur de déployer son énergie et de jouer de malchance reste un frein important.

C’est bien évidemment d’un point de vue personnel, en relation avec ma propre expérience que je parle.

Pour trouver un emploi viable, intéressant et stimulant, j’ai dû créer mon entreprise, en partant de rien.

Je suis bien loin de la richesse aujourd’hui, mais je suis capable de m’assumer et prends plaisir à travailler.

Est-ce quelque chose que vous pourriez imaginer ?

Est-il si illogique, si contre nature de créer sa propre entité économique et de faire la démonstration de son savoir-faire ?

Trouver un emploi est une épreuve, qui prend de l’importance selon les conditions nous amenant à être au chômage.

Licenciement personnel ou économique, déménagement… les raisons importent peu.

Ce qu’il convient de se demander, c’est comment conserver son optimisme et cette volonté de ne pas jeter l’éponge.

Nous avons tous des talents uniques et des capacités particulières.

Le tout est de s’en rendre compte, de les cerner, et de refuser de se bercer d’illusions.

Ne perdez pas espoir, jamais. Vous laisseriez alors vos peurs primaires prendre le dessus.

Quoi qu’il en soit, j’espère que l’article du jour vous apportera un peu de baume au cœur et vous aidera dans votre croisade pour trouver un emploi !

À bientôt !


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *