Voici une méthode peu connue pour développer l’amour de soi sans tomber dans le narcissisme

L'amour de soiSi une vie sereine et bien équilibrée passe par une adaptation personnelle aux valeurs de son environnement et à la reconnaissance qu’on en retire, il va sans dire que vous êtes la première personne à pouvoir juger de votre potentiel et à affecter votre psychologie d’une manière positive.

Ainsi, il vous faut développer une capacité à vous apprécier à votre juste valeur afin de pouvoir être reconnu dans votre sphère sociale.

L’amour de soi est le facteur principal de l’apparition de la confiance en soi et du bien-être.

Il influence la perception que les autres acteurs de votre environnement développent à votre égard et votre charisme d’une manière plus générale.

Seulement, voilà, comme tout mécanisme personnel, il y a un revers à la médaille.

Un amour de soi trop poussé se transforme alors en admiration, voire en une adoration sans bornes mieux connue sous le nom de « narcissisme ».

Cette déviance psychologique (qui peut d’ailleurs être pathologique) est quant à elle perçue comme une agression, une remise en cause de la légitimité d’autrui, en ce que celui qui la développe semble se positionner de manière bien supérieure au reste des gens qui l’entourent.

D’où notre réflexion du jour : comment apprendre à entretenir l’amour de soi sans en abuser, afin de vivre plus heureux ?

1. Savoir reconnaître son potentiel et ses qualités pour avancer dans la vie

Si vous vous levez le matin sans cette certitude que vous êtes quelqu’un de bien, que vous méritez d’être heureux, de vivre une vie excitante et que vous n’êtes pas désagréable à regarder, votre vie va rapidement tourner à l’enfer.

L’amour de soi, c’est cette capacité à s’accorder la confiance que l’on mérite au quotidien, à reconnaître sa valeur et à croire en son potentiel.

Comment la développer me demanderez-vous ?

Pourquoi ne pas commencer par rester à l’écoute de votre for intérieur ?

Passez chaque jour quelques minutes à vous demander sur quels préjugés vos doutes les plus persistants sont fondés.

Vous mettrez ainsi en évidence les freins à votre amour propre et pourrez tenter de vous libérer de cette conception erronée que vous avez de vous-même.

2. Entrer en action pour renforcer l’amour de soi

Le développement de l’amour de soi repose sur une volonté concrète de faire évoluer sa psychologie.

Il va donc falloir prendre les choses en main et effectuer des changements radicaux afin de faire évoluer la teneur du jugement que vous portez sur votre personne.

Vous ne vous trouvez pas assez beau ?

Effectuez un relooking qui marquera la naissance d’un nouvel état d’esprit.

Achetez de nouvelles tenues et faites un tour chez un visagiste afin de changer votre apparence…

Vous vous pensez trop peu cultivé ?

Ouvrez des livres, apprenez une nouvelle langue, suivez une formation à domicile ou des cours du soir…

Ce n’est pas tant le résultat, mais la démarche psychologique qui importe ici.

Le fait de mettre en lumière les facteurs qui diminuent l’amour de soi et de prendre la décision de s’y attaquer, c’est déjà adopter les dispositions qui favoriseront l’apparition d’une plus grande confiance en soi.

Appuyez-vous sur vos succès, vos réussites personnelles pour battre en brèche vos préconçus sur votre aptitude à relever de nouveaux défis.

Votre vie n’est pas faite que d’échecs et de mésaventures, alors pourquoi laisser ces dernières peser plus lourd que le reste ?

Veillez aussi à vous entourer des personnes qui mettent l’accent sur le bien-être qu’elles ressentent à vos côtés.

Votre partenaire, votre famille, vos amis… autant de personnes qui peuvent permettre de renforcer l’amour de soi en ce que les bénéfices qu’ils retirent à votre contact sont concrets et évidents.

Ce processus doit s’appuyer sur le réalisme et la remise en cause de votre ressenti.

En effet, l’insatisfaction personnelle et la recherche de la perfection sont des conditions inhérentes à la nature humaine.

Très peu nombreux sont les gens pleinement satisfaits de leur condition ou de leur personnalité.

Il faut simplement accepter le fait que l’on peut toujours s’améliorer, mais que cela repose en grande partie sur la confiance que l’on s’accorde.

3. L’amour de soi peut-il mener au narcissisme ?

À l’inverse des personnes qui doutent de leurs capacités, de leur physique ou de leur intelligence, nous trouvons celles qui pensent être trop bien pour leur propre environnement.

Si la limite entre le charisme et le narcissisme peut paraître fine, leurs effets sont pourtant inverses.

En effet, un individu qui s’accorde bien trop de crédit sera rapidement perçu comme imbu de sa personne, inintéressant, voire nuisible.

Le narcissisme commence bien souvent par une admiration physique et ne s’appuie que très rarement sur le succès à travers l’expérience.

Il repose sur une mise en valeur personnelle excessive et une faible attention portée aux autres membres de son environnement.

Ainsi, le narcissisme remet en cause l’empathie et prend ses racines dans un besoin, voire une exigence de reconnaissance.

Ce comportement entraîne une propension à mettre en lumière les défaillances d’autrui et une tendance à essayer de provoquer un sentiment de culpabilité chez les personnes qui remettent en cause cette attitude.

On connaît tous quelqu’un qui se pense clairement supérieur au reste de la planète et qui semble mépriser le reste des individus.

Ce trait de caractère est destructeur et mène bien souvent au mépris généralisé.

4. Comment développer l’amour de soi sans devenir narcissique ?

Pour ne pas franchir ce que certains considéreraient comme une fine limite, il vous faut avant tout rester réaliste.

Si vous devez mettre en avant votre potentiel et insister sur vos succès, vos échecs doivent quant à eux vous servir à vous améliorer, à grandir.

Vous ne pouvez pas faire fi de votre environnement.

Certes, vous ne devez pas vous arrêter aux jugements d’autrui, mais cela ne signifie pas que vous valez mieux qu’une autre personne.

On dit bien souvent que pour aimer quelqu’un il faut s’aimer soi-même, je rajouterai « dans les limites du raisonnable » et insisterai sur le fait que l’amour de soi doit effectivement mener au renforcement de votre psychologie, sans pour autant empiéter sur votre objectivité.

Travailler sur l’amour de soi est une des clés pour s’épanouir et atteindre le bonheur.

Cette priorité ne doit cependant pas tourner à l’obsession.

Vous aimer ne signifie pas vous faire passer avant toute autre chose.

Ce faisant, vous remettriez en cause vos aptitudes sociales, qui elles aussi favorisent l’apparition du bonheur et l’épanouissement personnel.

Décidément, tout est question d’équilibre !


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

2 réponses à “Voici une méthode peu connue pour développer l’amour de soi sans tomber dans le narcissisme”

  1. Avatar de Jonathan
    Jonathan

    Voilà des conseils très utiles, dans un monde où il est difficile de naviguer à contre-courant.

    Merci !

    1. Avatar de Jean-Baptiste
      Jean-Baptiste

      De rien Jonathan, merci à vous pour ce retour plaisant !

      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *