L’esprit entrepreneurial, comment le développer ?

l'esprit entrepreneurialAvoir l’esprit entrepreneurial ne signifie pas simplement aimer diriger ou gagner de l’argent.

Il s’agit d’une manière de penser à part entière.

Même si certaines personnes sont plus disposées que d’autres à entreprendre, cet esprit peut se travailler au quotidien.

Selon une théorie dont j’ignore l’origine, les êtres humains se distingueraient en deux catégories : ceux qui vivent dans la jungle et ceux qui vivent dans le zoo.

Certains vivent au zoo

Le zoo est un modèle de société très sécurisé.

L’emploi y est garanti. La prise de risque est limitée.

Les rapports entre les différents animaux ou travailleurs y sont très encadrés.

Ils sont nourris en suffisance et ne manquent de rien.

Mais les habitants du zoo sont très limités dans leurs libertés.

Ils n’ont pas l’opportunité de partir plus loin pour voir si l’herbe est plus verte.

Leur cage est autant leur protection que leur prison.

Cette image du zoo est une illustration évocatrice d’une certaine forme de salariat sécurisé, notamment dans la fonction publique.

Les entrepreneurs vivent dans la jungle

D’autres au contraire aiment vivre dans la jungle, autant dans leur vie personnelle que dans le monde du travail.

Ils ont soif de liberté, sont incapables d’exercer la même fonction plus de deux ans et détestent qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire.

En contrepartie, ils vivent dans le danger permanent, celui de se faire dévorer par leurs concurrents ou de souffrir d’un manque d’activité.

Il n’y a en fait pas de lieu idéal pour vivre pour un animal, tout comme il n’y a pas de modèle idéal pour travailler.

Tout est question de personnalité.

L’esprit entrepreneurial se retrouve surtout chez les habitants de la jungle.

Entreprendre, c’est avant tout prendre des risques, qui peuvent vous coûter votre investissement, votre temps et votre emploi.

L’esprit entrepreneurial nécessite de la créativité

Avoir l’esprit entrepreneurial ne signifie pas uniquement avoir l’âme d’un dirigeant.

Un bon entrepreneur a des idées. Il travaille de manière novatrice plutôt que de recopier un schéma existant.

Un entrepreneur qui réussit est celui qui parviendra à inventer quelque chose de nouveau.

Il peut s’agir d’un produit ou d’un service qui n’existait pas avant, mais pas uniquement.

La réussite peut également venir d’une manière innovante de faire du marketing à l’image d’Apple ou de Free.

Vous pouvez également prendre un produit ou un service existant et repenser différemment la manière de le produire ou la logistique qui l’entoure.

C’est le cas par exemple de BlaBlaCar qui a su tirer profit du co-voiturage, un mode de transport qui existait déjà depuis des décennies.

Avoir l’esprit entrepreneurial, c’est donc avant tout se montrer créatif.

Osez aller là où personne n’a mis les pieds !

L’esprit entrepreneurial demande de l’optimisme

Avoir l’esprit entrepreneurial, c’est vouloir changer le monde.

Si vous ne pensez pas pouvoir le faire, vous n’y arriverez jamais.

Croyez en vos projets. C’est la première étape pour les concrétiser.

L’entrepreneur qui réussit ne voit pas les difficultés ou des problèmes. Il voit des solutions et des marchés.

Il réussit à déléguer les tâches peu importantes comme l’administratif pour se concentrer sur l’innovation.

Essayer est la meilleure manière de réussir

Les entrepreneurs sont des bidouilleurs. Ils n’ont pas la solution à vos problèmes de manière innée.

Ils essaient sans relâche et se plantent mille fois avant de réussir.

Pour être un bon entrepreneur, il faut savoir briser les codes, faire les choses autrement.

Il faut donc essayer des choses qui peuvent échouer. Il faut savoir prendre des risques.

Avoir l’esprit entrepreneurial, c’est surtout être prêt à l’échec et savoir rebondir.

Avoir l’esprit entrepreneurial, c’est être à l’écoute

Pour répondre avant tout le monde aux besoins de vos futurs clients, il faut être à leur écoute.

Soyez curieux, sortez de chez vous, intéressez-vous à de nouvelles choses et soyez à l’affût des marchés, des tendances et des problèmes que rencontrent les consommateurs.

Le produit ou le service qui marche, c’est celui qui répond à un besoin.

Être un bon entrepreneur, c’est trouver des failles ou des marchés sur lesquels personne n’est jamais allé.

C’est aussi répondre aux problèmes de populations ciblées dont personne ne s’occupe afin de pénétrer des marchés de niche.

Échangez avec d’autres entrepreneurs

Un entrepreneur qui réussit ne travaille pas en vase clos.

Il ne peut pas être coupé du monde. Il doit se constituer un réseau solide et le nourrir au fil du temps.

Fréquenter des lieux de réseautage comme les espaces de coworking ou les salons professionnels est le meilleur moyen de rencontrer vos futurs partenaires.

Partagez avec eux de manière transparente vos projets et vos ambitions.

Vous devez leur inspirer confiance.

Inspirez-vous aussi des autres. La plupart des entrepreneurs ont des modèles ou des mentors.

Lisez les biographies et les écrits de grands entrepreneurs tels que Steve Jobs, Bill Gates ou Xavier Niel.

Pas pour les copier, mais pour vous inspirer de leur état d’esprit.

Ne courez pas après l’argent

Si vous cherchez à vous enrichir vite, ne vous lancez pas dans l’entrepreneuriat.

L’esprit entrepreneurial consiste plus à courir après des solutions qu’après de l’argent.

Il est aussi un atout dans des domaines non marchands, notamment dans le secteur caritatif.

Répondre aux problèmes d’une population en inventant de nouveaux modèles ou en innovant, c’est le but premier de l’action humanitaire.

Trouver de nouvelles manières de financer un projet, créer des abris plus modulables pour répondre à une catastrophe naturelle ou installer en un temps record un camp de réfugiés en cas de conflit armé.

Inventer des objets mobiles pour purifier l’eau, générer de l’électricité ou communiquer en zone de guerre, voilà quelques-uns des défis à relever pour de nouveaux entrepreneurs du monde de l’humanitaire.

Passez à l’action

Le plus dur pour devenir entrepreneur, c’est de se lancer.

Passer du point 0 au point 1 est pourtant l’étape la plus importante.

Alors si vous voulez entreprendre, commencez, en créant votre entreprise, en publiant un premier article sur votre site Internet, en parlant de votre projet à votre banquier ou à un potentiel partenaire.

Les retours de vos interlocuteurs et de vos lecteurs devraient vous mettre sur la bonne voie.

Le bon entrepreneur n’est pas forcément celui qui a la meilleure analyse ou qui sait comment procéder.

C’est souvent celui qui est toujours dans l’action, qui tente de nouvelles choses en permanence.

Être entrepreneur n’est pas un hobby. C’est un état d’esprit que vous devez avoir continuellement.


Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

13 réponses à “L’esprit entrepreneurial, comment le développer ?”

  1. Avatar de Aurélie

    Bonjour Adrien,
    J’aime beaucoup la métaphore du zoo ! C’est très parlant. En effet être entrepreneur demande d’avoir suffisamment confiance en soi et ses capacités pour prendre des risques et pouvoir rebondir par la suite. Le zoo est très sécurisant et c’est suffisant pour certains, mais il ne permet pas vraiment d’être complètement soi et ça, à mon sens, ça n’a pas de prix !
    Bonne journée

    1. Avatar de Adrien
      Adrien

      Bonjour Aurélie.
      J’aime beaucoup cette métaphore aussi. Elle n’est pas de moi. Je ne parviens pas à savoir qui l’a élaborée.
      Il est vrai que pour être entrepreneur, mieux vaut vivre dans la jungle, mais tout le monde n’est peut-être pas fait pour être entrepreneur (je me pose souvent la question).
      Très bonne journée

  2. Avatar de Taha

    En effet, l’entreprenariat demande du courage et de la proactivité !
    Cela rend notre vie d’une certaine manière excitante et imprévisible.
    Je trouve également votre métaphore du zoo très parlante !
    Dans tous les cas, je pense qu’ avant de se demander si l’on veut être entrepreneur, il est important de se demander « Qu’est-ce que j’ai envie d’apporter sur cette terre et de quelle manière ?  »
    Merci pour l’article.

    1. Avatar de Adrien
      Adrien

      Merci Taha.
      Effectivement je trouve que c’est une bonne approche de commencer par se demander ce que l’on veut apporter au monde. Sinon la démarche entrepreneuriale a peu de sens.
      Bonne journée

  3. Avatar de Olivier CHARLES

    Bonjour Adrien,

    Passer à l’action est sans doute l’étape que la majorité des personnes ne franchissent jamais, et souvent par peur de l’échec ou du regard des autres.

    Pour ma part, être un entrepreneur c’est un peu comme être maniaco-dépressif; certains jours on a le sentiment que le monde nous appartient, alors qu’à d’autres moments c’est plutôt la fin du monde.

    Bonne continuation,
    Olivier

    1. Avatar de Adrien
      Adrien

      Oui je trouve aussi que c’est un peu les montagnes russes. Mais c’est justement ce qui est excitant 😉
      Beaucoup disent que le peur de l’échec est un problème culturel, ce qui expliquerait pourquoi l’esprit entrepreneurial est bien plus développé dans certains pays comme les États-Unis…

  4. Avatar de Coralie Thomas
    Coralie Thomas

    Merci Adrien de m’avoir confirmé que j’avais l’esprit entrepreneurial grâce à cet article qui renforce encore plus mon énergie! Je vois la vie comme une opportunité de chaque seconde pour faire l’expérience de ce dont j’ai envie. C’est extrêmement stimulant et ça me tire vers le haut!

    1. Avatar de Adrien
      Adrien

      Heureux d’avoir pu contribuer à renforcer votre énergie.
      Bon courage pour tous vos projets!

  5. Avatar de Pascal
    Pascal

    L’entreprise c’est aussi une réalisation de soi, une projection de sa personnalité dans une autre enveloppe corporelle. De là découle une certaine peur du chagement !! Comment se voit-on dans cette nouvelle enveloppe ? Comment les autres vont-ils nous regarder ? Comment les autres vont-ils nous porter reconnaissance ? Soi et les autres, c’est l’enfer en « fête » :).

    1. Avatar de Adrien
      Adrien

      Très joliment dit 😉

  6. Avatar de Joke
    Joke

    Bonsoir,

    Je suis un jeune garçon de 17 ans, je suis très motivé par ce que vous dites tous. Je souhaiterais me lancer dans la mode, et plus précisément dans la « streetwear ». Comme vous l’avez si bien dit, le plus dur est de se lancer, du moins tout est planifié et je dispose de pas mal de ressources inexploitables pour le début, il y’a juste un déficit de financement (un garçon de 17 ans n’a aucune crédibilité pour des prêts ou investissements). Je crois que je vais demander à mes parents de m’épauler là dessus. Espérons qu’ils acceptent…

    Merci ! Joke

    1. Avatar de Adrien
      Adrien

      Bonjour Joke,
      Merci pour votre message et bravo pour vos projets.
      On a souvent tendance lorsqu’on se lance dans un projet d’entreprise à se mettre des limites avant même d’avoir commencé, parfois même de se trouver des excuses. Je pense qu’un bon projet finira toujours par marcher. Si vous n’arrivez pas à trouver de financement auprès de vos parents ou autre, commencez petit, créez vous-même des modèles en petite quantité pour pouvoir montrer votre travail.
      Pensez également aux outils Web pour faire décoller votre projet, par exemple en mettant en prévente en ligne des modèles que vous n’avez pas pour voir l’intérêt suscité, ou encore en faisant appel au financement participatif, sur Kick Starter par exemple.
      Bon courage pour votre projet
      Adrien

      1. Avatar de joke
        joke

        Bonjour Adrien!!

        Merci pour vos précieux conseils…

        joke.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *